Sleepwalker 2, 2014. Claudia Bernal. Estampe, impression digitale. 84 x 107 cm. © L'Artothèque
Sleepwalker 2, 2014. Claudia Bernal. Estampe, impression digitale. 84 x 107 cm. © L'Artothèque
3 octobre 2017Auteure : Avenues.ca

Le clin d’art du jour

Sleepwalker 2, Claudia Bernal

Claudia Bernal est une artiste multidisciplinaire qui vit et travaille à Montréal. Ses œuvres se situent à la croisée des arts visuels, du théâtre performatif et de la littérature.

Les concepts de mouvement, de migration, d’espace et d’identité sont récurrents dans les œuvres de Claudia Bernal. Parmi les sujets abordés par l’artiste, on retrouve l’exil, l’identité, la violence sociale et politique, la mémoire, la fragilité et la force intérieures.

La pratique artistique de Claudia Bernal inclut l’installation, la performance (théâtre performatif), la vidéo et la gravure. L’artiste utilise donc des matériaux variés tels pierres, eau, plumes et bandes vidéographiques.

«Je crois profondément au rôle que doit jouer l’artiste dans les processus de transformation sociale et politique, ce qui m’a amené à tenir compte dans mon travail d’enjeux sociaux qui me touchent particulièrement. Le lieu de l’art, plus que les institutions, doit être la société elle-même, et l’art plus que des objets doit être action.»

Les œuvres de Bernal ont fait l’objet de plusieurs expositions, tant collectives qu’individuelles. Elle a notamment exposé en Argentine, au Canada, à Berlin, en Colombie, à Cuba et en Espagne.

Ses œuvres font partie de diverses collections dont celles de la Ville de Montréal, de la Banque Nationale du Canada, de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, du Cirque du Soleil, de Hotello et de la Fondation Memoria.

claudiabernal.com

artotheque.ca

Sleepwalker 2, 2014. Claudia Bernal. Estampe, impression digitale. 84 x 107 cm. © L'Artothèque
Sleepwalker 2, 2014. Claudia Bernal. Estampe, impression digitale. 84 x 107 cm. © L'Artothèque

Coût de location par mois pour un particulier (taxes incluses): 18$

Pour en savoir plus

Inscrivez-vous à l’infolettre