Photo: Jakub Kapusnak, Unsplash
Photo: Jakub Kapusnak, Unsplash
7 février 2018Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

Place à la cuisine coréenne

Les XXIIIes Jeux olympiques d’hiver qui se déroulent en Corée du Sud sont une belle occasion de mettre la cuisine coréenne (encore davantage) «sur la mappe».

On la décrit comme étant simple et épicée, à base de piment, d’ail, de légumes et de fruits de mer. On dit que pour la déguster, on dépose souvent les plats au milieu de la table, afin de partager et pouvoir alterner les goûts. Parmi les spécialités de cette cuisine, on retrouve le kimchi, composé de légumes fermentés avec du piment fort dans des pots de terre, et qui accompagne tous les repas. On parle aussi souvent du bulgogi, qui désigne du bœuf ou du porc mariné puis grillé, du bibimbap, un bol de riz auquel on ajoute de la viande, des légumes et des œufs, et du gimbap, des rouleaux de riz entourés d’algues et qui auraient, semble-t-il, inspiré les sushis.

Le bibimbap du restaurant GaNaDaRa. Photo: Facebook Restaurant GaNaDaRa
Le bibimbap du restaurant GaNaDaRa. Photo: Facebook Restaurant GaNaDaRa

La cuisine coréenne en vedette

Partout dans le monde, la couverture médiatique en lien avec cette cuisine est en croissance depuis le début de la nouvelle année.

Ici, la fin de semaine dernière, sur la première chaîne de Radio-Canada, à Samedi et rien d’autre, Philippe Mollé a consacré sa chronique à la nourriture coréenne en évoquant les fameux barbecues coréens, la cuisine de rue et autres spécialités. Quelques heures plus tard, On n’est pas sorti de l’auberge a fait une place à la youtubeuse An Tran afin qu’elle dévoile les secrets de cette cuisine. Elle y parle entre autres de poulet frit, du fameux kimchi et de l’aspect communautaire de cette cuisine.

Goûter la Corée

Même sans billet d’avion, il est possible de savourer les spécialités coréennes. Le choix est vaste à Montréal, où on estime qu’il y a plus de 70 restaurants servant cette cuisine. Il faut dire que notre pays compte plus de 250 000 Coréens, qui ont apporté avec eux leur culture, dont la cuisine fait partie.

Grand chouchou des étudiants de l’Université Concordia selon la youtubeuse An Tran, le GaNaDaRa vaut le détour pour sa nourriture goûteuse et ses petits prix. De son côté, le nouveau restaurant Petit Séoul, sur Saint-Laurent, ravit les critiques gastronomiques. Les saveurs coréennes se rendent même jusqu’à Rimouski, où Migyeong Kim offre un peu de son pays grâce au restaurant Parfum de Corée.

Maintenant, tous à nos bibimbaps pour se mettre dans l’ambiance des Jeux!

Les assiettes du restaurant Petit Séoul ravissent les critiques gastronomiques. Photo: Facebook Le Petit Séoul
Les assiettes du restaurant Petit Séoul ravissent les critiques gastronomiques. Photo: Facebook Petit Séoul