espresso
5 août 2015Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

Pédaler pour son café

Saviez-vous que l’on trouvait à Montréal le tout premier café mobile sur trois roues au monde?

Pour une deuxième année, le barista Maxime Richard pédale ces temps-ci à travers les festivals et événements estivaux avec son Pista Café, pour offrir espresso, macchiato, cappuccino, latté, moka, chocolat chaud et chaï latté. Si tous les produits proviennent le plus possible de sources locales, ce qui est certain, c’est que l’énergie nécessaire à la préparation des cafés elle, est bien d’ici. C’est grâce aux mouvements du barista que les grains de café sont fraîchement moulus puis le café infusé pour chaque préparation!

Pour réussir à préparer un café avec son triporteur, Maxime Richard doit pédaler l’équivalent de dix mètres. Le Pista Café n’est branché à aucune source d’alimentation et, parole de barista, toute l’énergie nécessaire est produite par le mouvement de pédalier. Le Pista Café a une capacité de 40 à 60 cafés à l'heure. Faites le calcul!

C’est en tombant sur le Vélopresso, une invention de deux étudiants londoniens, que ce mordu de vélo et de café a eu l’idée d’importer le concept à Montréal. Depuis, il est le cobaille de l’invention puisque le Pista Café est le premier Vélopresso au monde à être fonctionnel. Mais pas pour longtemps puisqu’une douzaine de vélos triporteurs à café sont en fabrication et seront vendus dans des villes européennes et américaines dans les prochaines années.

Je parlais récemment de l’innovation inspirante des camions de rue cette année. Même si, pour le moment, la Ville de Montréal ne délivre pas pour les triporteurs de permis similaires à ceux qu'elle émet pour les camions de bouffe de rue, le Pista Café, une attraction en soi, fait certainement partie de la tendance.

Inscrivez-vous à l’infolettre