alt="pieds-nus-aube"
24 novembre 2017Auteure : Françoise Genest

Le livre du week-end

Pieds nus dans l’aube du roman à l’écran de Francis Leclerc

Pour ce mois qui précède Noël, j'ai choisi de vous parler de livres que j'offrirai en cadeau. Voici le premier.

J'avais dévoré le livre de Félix Leclerc, je l'ai d'ailleurs relu récemment, le film est, aux dires de certains critiques un peu trop "lisse", moi j'ai beaucoup aimé, pour la photographie, pour les perles de dialogue et pour la poésie. J'ai prolongé le plaisir avec le magnifique livre d'art Pieds nus dans l'aube Du roman au grand écran qui, encore une fois avec beaucoup de poésie et de délicatesse, remonte le cours de l'oeuvre écrite transposée au cinéma.

On a ainsi droit à des extraits du scénario, des photos du tournage ou d'archives, des commentaires et des souvenirs cinématographiques de Francis Leclerc.

On découvre aussi Francis Leclerc, lui-même, dans son parcours de cinéaste. J'ai trouvé très intéressant ce parcours entre l'idée, le livre et le grand écran. C'est un accès unique sur un plateau de tournage  qu'on visiterait avec un guide illustré et commenté. On y trouve même le générique du film.  Illustrations et photos magnifiques de Daniel Guy, qui assortit ses photos de détails techniques, avis aux amateurs.

Un livre cadeau qui témoigne de quelque chose de très profond dans notre culture collective. Les textes sont signés par Francis Leclerc qui, avec le film et ce livre, rend un vibrant hommage à la prose paternelle, mais aussi à l'enfance qui ne devrait jamais mourir et qui toute intime soit-elle dans ses souvenirs, est universelle.

On savoure, bien sûr, avec plaisir la plume de Fred Pellerin qui signe la préface et qui, en quelques lignes, plante parfaitement le sens de l'oeuvre du poète et celle de son fils:

 

Cette chose qui participe à la dimension du symbole partagé, 
C'est celle qui permet de s'y retrouver tous tous,
Celle qu'on classera dans le tiroir de l'universalité de l'oeuvre.

Avec le film Pieds nus dans l'aube, 
On a essayé de tricoter par là,
L'histoire, c'est celle de Félix avant Félix,
C'est l'oeuf avant l'oiseau
La chenille avant son papillon
Pieds nus dans l'aube, 
C'est l'enfance avant le poète,
Parce que toutes les enfances méritent de contenir une promesse.

alt="pieds-nus-aube"

Pieds nus dans l'aube, Du roman au grand écran, Textes Francis Leclerc, Photographies Daniel Guy, Édition Fides, Septembre 2017,132 pages, 29.95$.

 

Inscrivez-vous à l’infolettre