Photo: Cameron Kirby, Unsplash.
Photo: Cameron Kirby, Unsplash.
28 décembre 2016Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

Manger son sapin

Il n’est pas dans nos habitudes de déguster des conifères. Pourtant, ces arbres sont en abondance dans nos forêts et surtout, dans le temps des Fêtes, ils sont nombreux dans nos maisons. Pourquoi ne pas penser à les apprêter?

L’idée semble tranquillement faire son chemin. L’an dernier, la journaliste Hélène Raymond avait visité pour l’émission Bien dans son assiette le centre de recherche de l’Université Laval où on cuisinait le sapin baumier pour le transformer en gélatine goûteuse et où on s’en servait comme assaisonnement pour cuisiner un gravlax au saumon.

Récemment, dans un épisode de sa nouvelle saison, Josée di Stasio cuisinait avec Ariane Paré-Le Gal un burger au sapin pour lequel on mélange carrément à la viande des aiguilles de sapin baumier hachées finement, ce qui donnerait au plat un goût prononcé et original.

Cette même Ariane Paré-Le Gal, de l’entreprise Gourmet sauvage, vend en ligne et dans plusieurs commerces du Québec des petits pots de pousses d’épinette, de sapin ou de cèdre en gelée.

Sapin en gelée de Gourmet Sauvage.
Sapin en gelée de Gourmet Sauvage.

De son côté, le site web du Sélection du Reader’s Digest propose cinq recettes à base de conifères. Pousses d’épinettes marinées pour les canapés, volailles au glaçage à l’épinette, ou cocktails à la sève s’invitent à table.

D’ailleurs, les boissons et cocktails à base de sapin semblent eux aussi avoir la cote, puisque sur le web, les recettes avec sirop de sapin, bourgeons de sapin ou avec branche de sapin en décoration sont nombreuses.

Puis, en janvier dernier, le site Munchies consacrait un texte à cette idée de cuisiner notre sapin une fois sa durée de vie décorative terminée. On y met par contre un bémol en spécifiant que tous les épicéas, pins et sapins peuvent être mangés, mais que les ifs sont toxiques. Il faut donc s’informer avant de cuisiner!

Mais gageons que dans quelques années, à force de voir les chefs inclure les conifères à leurs recettes, nous oserons davantage cueillir une branche de sapin ou d’épinette dans la forêt ou dans notre maison pendant le temps des Fêtes, ou que nous pourrons récupérer les centres de table décoratifs faits avec des branches de conifères. Et ce sera une bien bonne nouvelle!

Inscrivez-vous à l’infolettre et participez à notre concours!