Photo: World Architecture Festival
Photo: World Architecture Festival
4 décembre 2018Auteure : Emilie Laperrière

Le « WOW ! » du jour

Une maison de retraite couronnée bâtiment de l’année

Après un projet de reconstruction post-séisme, un musée caché sous terre et un développement immobilier à la forme originale, c’est au tour d’une habitation pour aînés de recevoir le prix du bâtiment de l’année 2018 au prestigieux World Architecture Festival (WAF), qui se tenait la semaine dernière à Amsterdam.

On peut parfois être prophète en son pays. La preuve: la firme singapourienne WOHA a été récompensée pour son complexe Kampung Admiralty érigé dans la capitale. Le projet a battu plus de 500 autres concurrents, comme le silo à grain transformé en galerie d’art d’Heatherwick Studio ou le centre de recherche signé Zaha Hadid Architects. C’est la troisième fois qu’un immeuble de Singapour remporte cet «Oscar de l’architecture».

Photo: World Architecture Festival
Le complexe Kampung Admiralty a reçu le prix du bâtiment de l'année 2018. Photo: World Architecture Festival

L’ensemble comprend 104 appartements, répartis dans deux tours de 11 étages, pour les personnes âgées. Des bancs, placés stratégiquement aux entrées, incitent les résidents à sortir de leur demeure pour socialiser avec les voisins.

Photo: World Architecture Festival
Les aires communes permettent les rencontres et les échanges. Photo: World Architecture Festival

Mais le Kampung Admiralty est bien plus qu’une maison de retraite. Sur un site mesurant moins d’un hectare, avec une hauteur limitée à 45 mètres, WOHA a réussi à intégrer une place communautaire, des boutiques, des restaurants, un service de garde, un centre médical et un vaste parc. Les architectes se sont inspirés du club sandwich pour créer ce complexe où les commodités se superposent, gagnant du même coup beaucoup d’espace.

Photo: World Architecture Festival
Place communautaire, restaurants, boutiques... le Kampung Admiralty est bien plus qu'une maison de retraite. Photo: World Architecture Festival

Malgré la haute densité du projet, le tout respire. Les nombreux arbres, qui fournissent de l’ombre et amortissent les bruits de la ville, y sont sûrement pour quelque chose. La verdure occupe d’ailleurs plus de 100% de son empreinte au sol. Les fenêtres permettent aussi de se connecter avec la nature.

Photo: World Architecture Festival
Jardins publics et terrasses font partie du projet. Photo: World Architecture Festival

Concevoir un bâtiment à usage mixte remarquablement fonctionnel et intégré à son environnement n’est pas une tâche facile. Pas étonnant que le jury ait estimé que le projet réalisait quelque chose de nécessaire de manière intelligente, avec des leçons potentielles pour les villes et les pays du monde entier.