alt="Journée-des-libraires"
2 juin 2017

Le livre du week-end

La Journée des librairies indépendantes

Pour notre chronique Le livre du weekend, nous ne vous parlons pas de livres… mais de librairies, histoire de souligner la 2e édition de la Journée des librairies indépendantes qui se tient le 3 juin partout au Québec. Qui sait, on vous donnera peut-être envie d’aller y faire un tour et quelques découvertes littéraires… ou celle d’un libraire.

J’ai grandi dans un village qui s’appelle New Richmond, dans lequel il y avait Liber, peut-être la plus petite librairie indépendante que j’ai jamais vue de ma vie. J’y ai passé des heures à poser des questions, à flâner, à me faire guider et à acheter mes premiers romans jeunesse, puis adulte, puis mes premières poésies, les premières grandes œuvres qui ont marqué ma vie et mon écriture de femme. Sans ce contact privilégié avec les mots, avec la culture, parfois trop rare en région, je ne sais pas si j’aurais pu forger, non seulement ma vie d’artiste, mais aussi ma sensibilité d’être humain. Je crois bien que non. Merci Liber.

Cette tirade bien sentie est de Stéphanie Boulay, porte-parole de la Journée des librairies indépendantes 2017. Rencontres avec des auteurs, séances de signatures, animations, improvisations littéraires, la Journée, organisée par le réseau Les libraires, qui compte plus d’une centaine de librairies membres au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick, se veut festive. L’idée est d’inviter les gens à visiter, revisiter et découvrir les librairies indépendantes de leur quartier, village ou région. À souligner, l’affiche de la Journée est l’œuvre du bédéiste Philippe Girard.

C’est sans doute aussi l’occasion de souligner le travail des libraires indépendants, qui résistent aux soubresauts de l’industrie du livre et qui tiennent le fort un peu partout au Québec. Si on se fie aux plus récentes statistiques, les ventes seraient même en progression chez les librairies indépendantes et en baisse dans les grandes librairies à succursales. Si le pourcentage d’augmentation et de baisse des ventes, selon le type de librairies ou de points de vente, varie d’une étude à l’autre, il démontre unanimement la vigueur des librairies indépendantes. Fait plutôt étonnant compte tenu de l’accessibilité des succursales et de l’offre à prix réduit que pratiquent de nombreuses grandes surfaces ou chaînes.

Pour connaître les activités, les adresses des librairies dans votre région et suivre l’événement, consultez le site dédié à la Journée.

 

Photo: Martine Doyon- Stéphanie Boulay, porte-parole de la JDLI 2017
Photo: Martine Doyon-Stéphanie Boulay, porte-parole de la JDLI 2017
Inscrivez-vous à l’infolettre