alt="les-irremplacables"
15 janvier 2016Auteur : Sébastien Lefebvre, Librairie Gallimard

Le livre du week-end

Les irremplaçables, Cynthia Fleury

«Les anciens Grecs ne concevaient pas le soin de la Cité sans celui de l'âme. Aussi pensaient-ils le politique dans son rapport aux formes sociales telles l'éducation et la famille. À l'intersection de l'intime et du social, Cynthia Fleury élabore depuis une quinzaine d'années une philosophie politique qui replace l'individu dans le processus long et profond de son humanisation. Ainsi son essai propose-t-il d'abord d'examiner les formes de l'individuation, une façon de donner des assises théoriques à son projet tout en mettant la table pour une critique de l'individualisme. En proclamant l'irremplaçabilité de l'individu, Fleury coupe court aussi bien aux éloges immodérés du moi qu'aux déplorations passéistes de l'émergence moderne de l'individu. Pour préserver et revigorer la démocratie et l'État de droit, il faut davantage qu'une énième analyse du régime politique comme s'y limitent un grand nombre de penseurs libéraux contemporains. Il faut une philosophie politique de la responsabilité et de la solidarité qui prend sa source dans les relations que tissent les individus. Intelligent, sensible et engagé, cet essai lie habilement philosophie, littérature et psychanalyse, en plus de révéler un véritable talent d'écrivain.»

- Sébastien Lefebvre, Librairie Gallimard

Résumé

alt="les-irremplacables"Nous ne sommes pas remplaçables. L’État de droit n’est rien sans l’irremplaçabilité des individus. L’individu, si décrié, s’est souvent vu défini comme le responsable de l’atomisation de la chose publique, comme le contempteur des valeurs et des principes de l’État de droit. Pourtant, la démocratie n’est rien sans le maintien des sujets libres, rien sans l’engagement des individus, sans leur détermination à protéger sa durabilité. Ce n’est pas la normalisation – ni les individus piégés par elle – qui protège la démocratie. La protéger, en avoir déjà le désir et l’exigence, suppose que la notion d’individuation – et non d’individualisme – soit réinvestie par les individus. «Avoir le souci de l’État de droit, comme l’on a le souci de soi», est un enjeu tout aussi philosophique que politique. Dans un monde social où la passion pour le pouvoir prévaut comme s’il était l’autre nom du Réel, le défi d’une consolidation démocratique nous invite à dépasser la religion continuée qu’il demeure.

Après Les pathologies de la démocratie et La fin du courage, Cynthia Fleury poursuit sa réflexion sur l’irremplaçabilité de l’individu dans la régulation démocratique. Au croisement de la psychanalyse et de la philosophie politique, Les irremplaçables est un texte remarquable et plus que jamais nécessaire pour nous aider à penser les dysfonctionnements de la psyché individuelle et collective.

Les irremplaçable, Cynthia Fleury, 2015, Gallimard, 224 pages, 29,95$ (papier)/19,99$ (numérique)

AVANTAGE EXCLUSIF AUX MEMBRES AVENUES
Économisez le montant de la taxe applicable sur les achats de livres! Consultez cette page régulièrement pour être au fait des nouvelles librairies participantes de votre région.

Inscrivez-vous à l’infolettre et participez à notre concours!