Photo: Danielle Macinnes, Unsplash
Photo: Danielle Macinnes, Unsplash
18 juillet 2018Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

En guerre contre les pailles

Cela fait quelques mois à peine qu’on a commencé à en entendre parler et déjà, l’idée semble avoir fait le tour du monde. Des particuliers aux restaurateurs en passant par les bars et les compagnies d’aviation, de plus en plus de secteurs ont choisi de bannir la paille de plastique.

Selon la Fondation David Suzuki, on jette tous les jours 500 millions de pailles aux États-Unis seulement alors que selon Greenpeace, au Canada, ce serait 57 millions.

Comme les bouteilles d’eau ou les sacs de plastique, elles font partie des objets en plastique à usage unique les plus consommés au monde. Tous des objets qui ont un cycle de production et d’utilisation court, mais qui prennent des centaines d’années à se décomposer.

Ainsi, après McDonald et A&W, c’était au tour d’American Airlines, des restaurants St-Hubert et des cafés Starbucks d’annoncer l’élimination des pailles de plastique jetables d’ici 2020 dans leurs établissements.

Bien sûr, remplacer la paille en plastique par une paille en papier contribue à diminuer le gaspillage de plastique, mais cela reste un objet jetable. Certains privilégient donc l’élimination complète de la paille ou encore, l’utilisation d’une paille réutilisable en acier, en métal, en verre ou en bambou.

Au Québec, par exemple, l’entreprise Ola Bamboo vend ses pailles de bambou en ligne.

Plusieurs estiment que les pailles ne sont qu’une parcelle du problème de tout ce plastique jetable que nous consommons. Mais déjà, ce vaste mouvement qui fait bouger même les plus grandes chaînes est certainement un pas dans la bonne direction. Pensons-y la prochaine fois que nous commandons un cocktail ou un smoothie.

Inscrivez-vous à l’infolettre