Photo: Molly Frances, Unsplash
Photo: Molly Frances, Unsplash
8 août 2018Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

Falling Fruit: la richesse culinaire de nos rues

C’est le temps des récoltes. Mais si vous êtes un citadin, cela ne vous touche pas, pensez-vous. C’est pourtant faux, grâce au site Falling Fruit qui répertorie des centaines de milliers d'arbres fruitiers et de plantes comestibles accessibles dans plusieurs régions du monde, dont près de 100 000 au Québec. À vos paniers!

De l’Europe à l’Asie en passant par l’Australie et l’Afrique, cette carte collaborative très complète du glanage urbain – la pratique qui consiste à récupérer des articles qui sont encore consommables – regroupe toutes les informations nécessaires pour ceux qui désirent tenter leur chance à la cueillette en ville. Et, grâce aux citoyens du monde entier qui y ajoutent les arbres de leur quartier, la carte est continuellement améliorée, et ce, depuis 2013. Aujourd’hui, on dit que cette application, qui se veut la plus complète, recense jusqu’à 2 341 aliments comestibles différents répartis sur 1 395 231 sites à travers le monde.

À Montréal, par exemple, on trouve des pommiers, des cerisiers, des féviers d’Amérique ou des tilleuls. Il y a aussi de nombreuses autres variétés à Québec, Charlesbourg, Drummondville, Sherbrooke, Repentigny, entre autres.

Que ce soit en récoltant les fruits qui tombent des arbres de particuliers dans les ruelles ou en cueillant directement des arbres qui sont du domaine public, les fervents de cette pratique assurent que les récoltes peuvent être impressionnantes.

Pour ceux qui veulent s’initier à la cueillette urbaine, mais de façon plus «contrôlée», il y a l’organisme montréalais Les Fruits Défendus, chapeauté par le Santropol Roulant. Les Fruits Défendus organise des sorties de cueillette à la suite d’ententes avec les propriétaires d’arbres et partage ensuite les récoltes entre ces derniers et les cueilleurs.

Inscrivez-vous à l’infolettre