alt="defi boire local"
16 septembre 2015Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

Défi «Boire local»

Les alcools québécois ont la vie dure. Encore aujourd’hui, on associe aux vins d’ici une idée de mauvais jus et on connaît parfois davantage les alcools forts qui viennent d’ailleurs plutôt que ceux produits dans notre cour. Les bières, elles, font exception à la règle et constituent un bel exemple d’alcool local dont nous sommes fiers.

C’est pour mieux découvrir et faire découvrir nos alcools locaux que la nutritionniste Julie Aubé a créé, cet été, son propre défi «Boire local». Ainsi, du 24 juin au 7 septembre, tous les apéros, tous les 5 à 7 et tous les repas de Julie ont été arrosés par des produits locaux. Sans exception!

Comme la nutritionniste l’a expliqué sur son blogue, elle a tenté, «l’espace d’une saison, de troquer le Spritz pour un cocktail à base d’alcool de fraises locales, le prosecco pour un non moins festif cidre mousseux d’ici, le chenin et le gewurztraminer par du vidal ou du vandal-cliche, le pinot noir et le cabernet franc pour du marquette et du frontenac noir, le porto pour un vin de glace québécois et le Baileys pour une crème de cassis.» Tout en continuant «de découvrir les bières des créatives microbrasseries d’ici».

Son défi m’a fait réfléchir: c’est vrai qu’en dehors des bières, je n’ai pas le réflexe de boire local.

Eh bien, je me promets de m’ouvrir dès maintenant aux découvertes d’ici, question de trinquer en l'honneur du Québec.

Pour me donner des idées, je vais me référer aux billets de blogue de Julie au sujet de son défi, je vais jeter un œil au site La Décapsule consacré aux alcools d’ici et je vais fouiner sur Twitter et Instagram avec les mots clés #BoireLocal et #DéfiBoireLocal afin de m’inspirer des idées partagées pendant le défi estival de Julie Aubé.

Santé!

Inscrivez-vous à l’infolettre et participez à notre concours!