alt="Swings-luxembourg"
21 juillet 2016Auteure : Emilie Laperrière

Le « WOW ! » du jour

Un ciel de balançoires dans la ville de Luxembourg

À Luxembourg, les passants ont tout intérêt à lever les yeux en marchant le long de la rue Philippe II et de l’avenue de la Porte-Neuve. Depuis juin, des centaines de balançoires suspendues en hauteur bougent doucement au gré du vent.

alt="Swings-luxembourg"

L’artiste Max Mertens a accroché 450 balançoires de bois juste au-dessus de la tête des passants dans deux des artères commerciales de la ville. Fabriquées à la main, celles-ci apportent une touche de gaieté au centre-ville avec leurs fils colorés et elles attirent le regard. Elles permettent aussi aux piétons d’expérimenter un lieu familier d’une nouvelle façon.

alt="swings-luxembourg"

L’installation vise à évoquer la nostalgie des longues journées d’été et à rappeler aux passants leur enfance. En les multipliant et en les transposant dans un environnement inattendu, les balançoires deviennent une œuvre d’art ludique, de l’avis de l’artiste luxembourgeois. S’il faut en croire son portfolio, Max Mertens aime placer des objets hors de leur contexte habituel et surprendre les passants, comme lorsqu’il a créé un jeu urbain avec un gros ballon rouge.

alt="Swings-luxembourg"

L’installation, en place jusqu’à la fin du mois d’août, a été retenue à l’issue du concours lancé par l’Association rue Philippe II, en collaboration avec le Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain et la Ville de Luxembourg.

alt="Swings-luxembourg"

Ce n’est pas la première fois que ces avenues commerciales se transforment. Les parapluies ont couvert les rues en 2014 avec le projet Let the sunshine in, alors que des fils fluorescents ont illuminé l’endroit l’an dernier avec l’installation Look up. Bien hâte de découvrir ce que 2017 nous réserve.

Inscrivez-vous à l’infolettre