Photo: Pixabay
Photo: Pixabay
9 août 2017Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

Connaissez-vous la chicoutai?

La chicoutai est un petit fruit sauvage orangé acidulé qui pousse dans les tourbières des régions froides. Mais surtout, la chicoutai est une denrée rare dont sont fiers les habitants de la Côte-Nord.

Tarte à la chicoutai à Havre-Saint-Pierre, beignets à la chicoutai à Sept-Îles, sablés et crème glacée molle à la chicoutai à Natashquan… sur la Côte-Nord, on sert le petit fruit semblable à la framboise à toutes les sauces.

Photo: Depositphotos
Photo: Depositphotos

Une denrée rare

Parce qu’il ne pousse que dans un sol bien particulier qu’il est impossible de recréer, la chicoutai, qui veut dire «feu» en montagnais, n’est pas cultivable. Seulement un plant sur 10 fournit un fruit, qu’il faut cueillir en août, penché dans les tourbières. On comprend donc pourquoi la chicoutai, aussi cueillie dans les pays scandinaves, est quasi vénérée dans la région. Puis, après un séjour sur la Côte-Nord, on constate que ses habitants en tirent aussi une certaine fierté du fait qu’au Québec, on ne la retrouve que là. On la considère donc comme un symbole alimentaire du coin.

Tellement, que sur la 138, à Rivière-au-Tonnerre, un village de 300 habitants situé entre Sept-Îles et Mingan, il y a La Maison de la Chicoutai, qui a fait du fruit la vedette des lieux. Ainsi, dans la petite boutique, on trouve coulis, gelée, confiture, vinaigrette et même bière de chicoutai! Mais le produit le plus populaire, à côté duquel il ne faut pas passer, est le fameux beurre de chicoutai.

Photo: Facebook Maison de la chicoutai
Photo: Facebook Maison de la chicoutai

Un goût particulier

Devant son goût qui peut rappeler un mélange de mangue, d’abricot et de papaye, le visiteur reste parfois perplexe. On aime ou on n’aime pas.

La chicoutai est assez difficile à trouver en dehors de la Côte-Nord, alors si vous passez dans le coin, surtout, il est interdit de quitter les lieux sans avoir goûté le trésor de la région et, si vous êtes de ceux «qui aiment», sans avoir fait de provisions avant le retour à la maison.

Inscrivez-vous à l’infolettre