alt="pomme-de-terre"
25 novembre 2015Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

C’est bon les patates

On dirait bien que la pomme de terre, celle qu’on surnomme affectueusement «la patate», est en train de retrouver sa place dans nos assiettes.

La patate (attention: pas la frite qui, elle, n’a jamais perdu sa popularité) n’est jamais complètement disparue de nos tables, mais elle a été considérée pendant longtemps comme un aliment bas de gamme et engraissant, ou comme l’apanage des assiettes de nos grand-mères.

Comme la betterave avant elle, jadis condamnée aux conserves, mais que l’on retrouve depuis quelques années dans tous les grands restaurants, la patate travaille à se refaire une place de choix.

Vous avez vu les dernières publicités télévisées vantant la pomme de terre? Dans l’une d’elles, une mère de famille fait fuir ses enfants à l’annonce d’un plat fait avec du chou kale, mais les retrouve lorsqu’elle annonce le gratin de patates qui accompagnera le tout. L’idée qu’on cherche à véhiculer est que «Tout est bon avec les patates».


C’est la Fédération des producteurs de pomme de terre du Québec qui est derrière ces publicités, comme elle est derrière l’image rajeunie du légume et le site informatif Épatante Patate.

Ce n’est pas tout: dernièrement, dans le Journal de Montréal, la nutritionniste Isabelle Huot consacrait deux pages entières aux bienfaits de la patate: peu de calories, beaucoup de potassium, de vitamine C, de fer et de fibres. C’est sans parler du fait que plus de 80% des pommes de terre en vente sur le marché proviennent du Québec et ce, à l’année. Le titre de son article? «Le retour de la pomme de terre»!

Comment se fait-il donc qu’on ait pendant tout ce temps boudé la pomme de terre? Les producteurs de pommes de terre que j’ai rencontrés accusent le régime Montignac qui recommandait, pour perdre du poids, l’élimination des «P» dans son alimentation, soit le pain, les pâtes et… les patates. Selon eux, cette mode alimentaire a fait mal à l’industrie.

Mais aujourd’hui, qu’à cela ne tienne puisque plusieurs intervenants travaillent à remettre les pendules à l’heure. Soyez prêts, parce que la patate prépare son retour.

Inscrivez-vous à l’infolettre et participez à notre concours!