alt="the-herbal-chef"
10 août 2016Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

Le cannabis fait son entrée en cuisine

Une cuisine toute spéciale est offerte par The Herbal Chef et son propriétaire, le chef Christopher Sayegh. Au menu des soupers et événements spéciaux qu’il organise à la demande: des plats infusés au cannabis.

Le jeune homme dans la vingtaine, installé à Los Angeles, a décidé de se lancer dans ce créneau original pendant qu’en Californie beaucoup d'entrepreneurs cherchent à capitaliser sur la marijuana. C’est que l’État votera en novembre sur la légalisation du cannabis récréatif pour les 21 ans et plus.

Le chef Christopher Sayegh. Photo: Facebook The Herbal Chef.
Le chef Christopher Sayegh. Photo: Facebook The Herbal Chef.

Ainsi, Christopher Sayegh intègre la marijuana à la cuisine gastronomique qu’il a apprise dans des restaurants étoilés de New York et de Californie. Sur son menu, les fameux gâteaux ou brownies au cannabis ne sont pas présents. Les clients, qui paient entre 300$ et 500$ pour leur repas, peuvent plutôt, tel que mentionné sur le site de l’entreprise, se délecter de produits locaux et saisonniers raffinés. Huîtres, bœuf wagyu japonais, feuilles de vigne, beignets de pois chiche ou sorbet au pamplemousse, infusés au cannabis si les clients le désirent, sont entre autres proposés.

Photo: Facebook The Herbal Chef.
Photo: Facebook The Herbal Chef.

Une expérience gustative... et cérébrale

«J'essaye de donner une expérience cérébrale aux gens. Mais je suis aussi prudent dans la façon dont je les accompagne dans ce voyage», a expliqué à l’Agence France-Presse le chef, conscient de sa responsabilité. Ce dernier cherche, à travers ses plats, à doucement changer la chimie du cerveau de ses clients. «Au bout du troisième plat on sent un peu, au quatrième un peu plus et au bout du cinquième, on est au bout du voyage. C'est comme une symphonie où je dois faire attention à ce que les plats correspondent à la montée, et inversement pour la descente», a t-il expliqué.

Photo: Facebook The Herbal Chef.
Photo: Facebook The Herbal Chef.

Pour l'instant, le chef ne peut servir ses plats qu'aux détenteurs d'une carte de marijuana médicale mais il espère que cela changera en novembre et que sa clientèle pourra ainsi s’élargir.

En attendant, son menu a fait récemment parlé de lui dans les médias américains, mais aussi à travers le monde et ici. Preuve d’un intérêt et d’une tendance à surveiller? L’avenir le dira.

Inscrivez-vous à l’infolettre et participez à notre concours!