alt="blanc-de-gris"
27 janvier 2016Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

Blanc de Gris: pleurotes montréalais

L'entreprise Blanc de Gris fait parler d'elle et suscite la fascination dans le milieu des gourmands, curieux et urbains.

Imaginez: de vastes garages dans Hochelaga-Maisonneuve où sont installées six grandes serres d’où sortent des tonnes de pleurotes frais cultivés sans produits chimiques, en pleine ville. Voilà ce que propose Blanc de Gris.

C’est en constatant que plus de dix mille tonnes de marc de café sont jetées chaque année à Montréal que Dominique et Lysiane, mordues de champignons, ont eu l’idée de Blanc de Gris. C’est que le café est un substrat idéal à la croissance des pleurotes.

Aujourd'hui, c’est cinquante tonnes de matières organiques qui sont récupérées et placées dans de grands seaux par Blanc de Gris pour être transformées en quinze tonnes de pleurotes par année que déjà, les restaurateurs de Montréal s’arrachent!

L’entreprise, menée par deux jeunes femmes, est en pleine expansion. Blanc de Gris souhaite pouvoir offrir des produits qui auront une plus grande durée de vie que les champignons, qui doivent être livrés frais en vingt-quatre heures.

Il y a un engouement autour de Blanc de Gris. Le Nutritionniste urbain a visité la champignonnière afin d’en dresser le portrait. À lire si vous désirez en savoir plus (et voir de belles images)!

Blanc de Gris fait partie de cette nouvelle vague de petites entreprises québécoises qui contribuent à réinventer l’alimentation en proposant des produits locaux, respectueux de l’environnement et faits à petite échelle. Un parcours à suivre de près!

Inscrivez-vous à l’infolettre