Photo: Facebook Biquette à Montréal
Photo: Facebook Biquette à Montréal
13 juillet 2016Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

La bergerie urbaine arrive en ville!

L’agriculture urbaine a la cote ces dernières années. Mais dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, à Montréal, on passe à un autre niveau. Après les jardins urbains, la bergerie urbaine arrive en ville!

Depuis la fin de semaine dernière, Rosemont–La Petite-Patrie accueille Biquette à Montréal, la première bergerie urbaine du Québec, pour un projet pilote qui durera un mois. Ainsi, deux bergères et leur dizaine de moutons sont installées au parc du Pélican depuis quelques jours et y proposent des ateliers, dégustations de fromage de brebis, contes et projections documentaires qui visent à mieux faire connaître, autant aux enfants qu’aux adultes, l’agriculture, puis à les familiariser à la fabrication du fromage et de la laine.

Photo: Facebook Ferme gastronomique Chez Anouk
Photo: Facebook Ferme gastronomique Chez Anouk

Tout en étant au centre de ces activités, les moutons, qui viennent de la ferme gastronomique Chez Anouk, à Mont-Laurier, serviront à tondre le gazon du parc tout en nourrissant le sol de leurs excréments.

Ce qu’on appelle l’éco-pâturage a été pratiqué depuis des siècles par nos ancêtres et est aussi répandu en Europe et aux États-Unis, où des chèvres et des brebis «entretiennent» encore aujourd’hui certaines places publiques.

Les deux initiatrices du projet, qui ont réussi à amasser 5000$ en sociofinancement, estiment qu’à cause des épiceries à grande surface et de l’agriculture industrielle, on oublie d’où viennent nos aliments. Avec Biquette à Montréal, elles espèrent rappeler d’où viennent la viande et le fromage de notre assiette, le lait de notre café et la laine sur notre dos.

Inscrivez-vous à l’infolettre