alt=chacune-son-ulu"
7 mars 2018Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

À chacune son ulu

Saviez-vous que dans le nord du pays, il existe depuis des lunes un couteau qui a longtemps été exclusivement réservé aux femmes?

Le ulu, qui désigne chez les Inuits un couteau destiné aux femmes, fait partie intégrante, encore aujourd’hui, du quotidien des peuples du Nord.

Le ulu est un couteau traditionnel réservé aux femmes dans les traditions inuites Photo: Wikimedia commons
Le ulu est un couteau traditionnel réservé aux femmes dans les traditions inuites
Photo: Wikimedia commons

Fait d’une lame en demi-lune puis d’un manche solide, on raconte que dans le temps, même très jeune, chaque fille inuite possédait le sien qu’elle serait la seule à utiliser. L’objet, qui permet de couper d’une seule main des objets durs, a déjà occupé une place si importante pour ces peuples qu’on dit que pendant longtemps, lorsqu’une fille se mariait, elle apportait son ulu dans la tente de son époux. Puis, l’objet la suivait jusqu’à sa mort et l’accompagnait même dans sa sépulture.

Chez les peuples inuits du nord du pays, mais aussi au Groenland, le ulu, utilisé depuis des siècles, sert entre autres à retirer la peau et à dépecer les phoques et autres animaux, à découper la viande, la banique et autres aliments, à faire des morceaux qu’on donnera à ses enfants et à préparer les peaux qui servent à fabriquer des vêtements.

Ulu pour tous

On se sert donc encore du ulu aujourd’hui, mais à la différence que désormais, les hommes l’utilisent aussi, explique Derrick Pottle, un chasseur professionnel originaire du Labrador, invité l’automne dernier par Adventure Canada sur une croisière nordique afin de partager sa vision du mode de vie inuit. «C’est l’outil principal: nous nous en servons tous les jours, et à la maison, nous avons différents types et plusieurs grandeurs de ce couteau», explique Derrick.

Femme utilisant un ulu au Nunavik Photo: Véronique Leduc
Femme utilisant un ulu au Nunavik
Photo: Véronique Leduc

L’outil est souvent confectionné à partir d’une ancienne scie ronde qui servira de lame, puis avec des os ou du bois pour le manche. Selon le chasseur, certaines personnes, surtout les ainés, qui connaissent les techniques de fabrication du ulu, en confectionnent eux-mêmes, mais la plupart des Inuits les achètent. Certains déplorent d’ailleurs que le savoir lié à la fabrication de cet outil unique se perde tranquillement.

Un couteau symbolique

Le ulu est tellement présent dans la culture inuite qu’il est souvent intégré à l’art. Dans le Nord, il n’est pas rare de voir le ulu représenté dans les toiles ou les sculptures.

Un collier traditionnel en forme de ulu Photo: Véronique Leduc
Un collier traditionnel en forme de ulu
Photo: Véronique Leduc

Plusieurs femmes portent aussi fièrement des vêtements ou des bijoux ayant la forme du ulu, comme pour rappeler toute l’histoire et les milliers de repas en famille que raconte ce petit objet.